Comment se souvenir facilement et durablement de ce qu’on apprend ?

Comment se souvenir facilement
Comment se souvenir facilement
Photo by Element5 Digital on Unsplash

Dans la vie, il y a de nombreuses occasions où l’on doit apprendre quelque chose et surtout se souvenir facilement et durablement de ce que l’on a appris : révisions pour un examen, préparation d’un concours, prise de poste pour un nouveau job, etc.

Plusieurs méthodes et outils s’avèrent très utiles pour y parvenir. Si vous êtes un lecteur habitué de mon blog, vous savez par exemple que j’affectionne particulièrement les cartes mentales ou mindmaps. Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’une autre technique appelée la répétition espacée.

Qu’est-ce que la répétition espacée ?

Le principe est de réviser les nouvelles notions apprises à différents intervalles, d’abord rapprochés puis de plus en plus espacés, au fur et à mesure que ces notions s’inscrivent dans votre esprit.

La répétition espacée repose sur le constat que l’oubli est un phénomène naturel mais que l’on n’oublie jamais totalement ce que l’on a appris. Chaque réexposition à une connaissance renforce donc sa mémorisation, permettant d’espacer les révisions et donc de libérer du temps pour l’apprentissage d’autres notions.

Si le principe de la répétition espacée a été introduit dès 1932 par le philosophe et psychologue anglais Cecil Alec Mace, il faut attendre la fin des années 70 pour que les premières expériences concrètes de mise en application  voient le jour, notamment sous l’impulsion du journaliste scientifique allemand Sebastian Leitner qui mit au point le système d’apprentissage par cartes mémoire (ou flashcards en anglais).

Mise en œuvre de la répétition espacée avec les cartes mémoire (flashcards)

Les cartes mémoire sont des fiches cartonnées comportant au recto une question et au verso sa réponse. Elle permettent à leurs utilisateurs d’auto-évaluer très facilement leur mémorisation de différentes informations, quel que soit le domaine concerné : sciences, langues vivantes, géographie, culture générale… Différents algorithmes, tel que le système Leitner, permettent d’espacer les répétitions des cartes, et donc de mettre en pratique la méthode de la répétition espacée.

cartes mémoires (flashcards)
cartes mémoires (flashcards)

Toutefois, la mise en œuvre de ces algorithmes peut s’avérer fastidieuse, et ce n’est qu’avec l’apparition de logiciels spécialisés dits SRS (Spaced Repetition Software), tel que le logiciel Anki, que la méthode de la répétition espacée s’est popularisée.

Pour ma part, j’utilise la répétition espacée pour mémoriser les caractères chinois, grâce au module de flashcards intégré à l’excellente application mobile Pleco.

Un exemple de flahcard dans l'application Pleco
Un exemple de flahcard dans l’application Pleco

D’après mon expérience, la répétition espacée est non seulement très efficace mais également particulièrement ludique. Les logiciels SRS permettent en effet de produire des quizzes dans lesquels on peut essayer de battre sans cesse son propre record, en consultant ses statistiques de mémorisation. Un défi permanent à relever, en somme !

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :